LES ÉCRANS UN DANGER POUR NOS ENFANTS.




Les écrans font partie de notre quotidien. Ils sont partout sous forme de télévisions, tablettes, ordinateurs et téléphones... Nous savons tous que nous passons trop de temps devant ces derniers. Trop de temps et pourtant nous manquons tous de temps! Du temps pour nous promener, téléphoner, nous reposer. Nous et nos enfants? Malheureusement oui, ils sont aussi victimes de ce phénomène. Un phénomène qui est un problème. En effet, une étude de l’Université de Calgary a dévoilé ses résultats en janvier 2019 : « les enfants d’âge préscolaire qui passent trop de temps devant un écran […] font partie de ceux qui présentent des retards et des déficits d’apprentissage à leur entrée à l’âge de 5 ans ». Les écrans, un danger identifié. Doit-on les proscrire, les réglementer, leur montrer l’exemple?

Les écrans pas inoffensifs.

Nous courons tous après le temps et ne nous le cachons pas, les écrans sont un moyen de garder occupés les tout petits. L’offre est attractive et se dit basée sur l’apprentissage et l’interaction. Mais la réalité semble être tout autre. Les études se multiplient et nous prouvent qu’avant deux ans les écrans doivent être bannis.  Ils réduisent les interactions de l’enfant avec son entourage et limitent son activité physique. Ils peuvent aussi nuire au :
  • Développement du langage
  •  Sommeil
  • Attention
  • Comportement (agressivité, estime de soi, passivité)
  • Réussite scolaire
  • Santé générale (obésité)

Interdire les écrans pas faciles!

Et pourtant les autorités canadiennes et françaises sont formelles pas avant deux ans. Les Français sont même plus stricts dans ce domaine: pas avant trois ans. Depuis 2008 les programmes télévisés destinés aux moins de trois ans sont interdits en France. Carole Bienaimé-Besse, membre du collège du CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel) est formelle. « Nous avons réuni des professionnels de la santé qui ont tous dit que ça n’avait pas de sens : de zéro à trois ans, un bébé doit interagir avec le monde qui l’entoure, ses jouets, ses parents et frères et sœurs et pas être passif ». Entre deux et cinq ans, on devrait se limiter à une heure et le reste du temps on va se promener, jouer, marcher, cuisiner, lire… Encore faut-il que nous soyons prêts, nous les parents à faire cet effort.
, il s’agit d’un problème de santé publique

Parents, lâchez vos écrans!

C’était le titre de l’article de la Presse du 5 avril 2019. Il rappelait que trop de parents tombent dans le : « Faites ce que je dis, pas ce que je fais ». Beaucoup consultent leurs cellulaires à la sortie des garderies, en poussant leurs poussettes au lieu d’être attentifs à leurs enfants. Bannir les écrans ce n’est pas facile alors pour trouver un juste milieu, Marie Claude Ducas Journaliste et Catalina Briceno Professeure de l’école des médias de l’UQAM ont écrit un livre : Parents dans le monde d’écrans. Ce livre est un bel outil pour permettre de redonner le pouvoir aux parents. Le pouvoir de décider ce qui est bon pour leurs enfants et pour eux!






Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

CÉRÉALES POUR BÉBÉS, DANGER ARSENIC!

"LA RÉVOLUTION" DU GUIDE ALIMENTAIRE CANADIEN

LA RÉSISTANCE AUX ANTIBIOTIQUES S'EXPLIQUE!