LES PROBIOTIQUES POUR QUI?

Résultats de recherche d'images pour « probiotique »

Les Probiotiques que penser?

Au dire des compagnies qui les vendent, ces derniers sont la solution de beaucoup de problèmes : diarrhée, constipation, immunité… Or l’absence de réglementation et de contradictions scientifiques sème le trouble.  Certains disent que leur efficacité n’est pas prouvée et pourtant … ils sont recommandés par des médecins, gastroentérologues, pédiatres. Alors faut-il en prendre ou pas?

Les probiotiques c’est quoi?

Le pharmachien le rappel : « 80% du système immunitaire est dans notre digestif. Une bonne santé intestinale est donc essentielle pour le maintien d’une immunité optimale ». Notre microbiote intestinal (flore intestinale) doit être en équilibre pour assurer la bonne absorption des nutriments et prévenir des infections. Mais parfois, cet équilibre est rompu : par des infections gastro-intestinales aiguës, la diarrhée du voyageur, une intoxication alimentaire, des antibiotiques, des stress physiques (la poussée dentaire en fait partie) émotionnels ou l’anxiété… Dans ces situations, les bactéries bonnes et mauvaises sont décimées et laissent la place à un vide. Une opportunité pour les mauvaises bactéries de proliférer. Les probiotiques sont donc des bactéries étrangères qui viennent « prêter main-forte aux bonnes bactéries » qui colonisent nos intestins face aux mauvaises.

Les probiotiques ce n’est pas systématique!

En effet, il faut être prudent. Si tout va bien, pas besoin c’est certain! C’est utopique de penser renforcer le système. Cependant si l’équilibre est rompu par une infection, des antibiotiques…. ou tout simplement par l’alimentation moderne qui amène, selon le Dr Seignalet, une flore de putréfaction, des coliques, douleurs abdominales, diarrhées, ballonnements, constipations vont apparaitre. Dans ces cas, il est pertinent d’en prendre. Sans oublier que les probiotiques évitent les diarrhées lors de la prise d’antibiotique (prise deux heures après l’antibiotique pour ne pas diminuer les effets de ce dernier) et diminue le risque de contracter le C.difficile. 

Tous les probiotiques ne sont pas identiques?

Il y a autant de probiotiques que de bactéries. De nombreuses études ont prouvé l’efficacité de certaines bactéries. Attention pas toutes. À ce jour, le lactobacillus reuteri Protectis d’origine humaine est le plus étudié (108 études, sur 8600 participants, 69 articles et 5 thèses de doctorat). Biogaia
Et les autres? Pas vraiment ils bénéficient de la notoriété des résultats qui ne sont pas nécessairement liés aux bactéries qu’ils utilisent. Ceci explique donc que certains fonctionnent d’autres non. D’autant qu’il n’y a pas de normes actuellement dans ce domaine. Certains probiotiques sur le marché proposé par les vendeurs sont donc inefficaces et le flou sur le nombre de bactéries plane? Un nombre pas forcément significatif si elles ne passent pas la barrière de l’estomac, d’où l’importance de prendre les bons.

Quel probiotique prendre?

Pas facile de trouver le bon. Actuellement, les probiotiques ne sont pas réglementés par la FDA (Food and Drug Administration) (p.241 Intestin au secours du cerveau). Alors, faire confiance à qui? Bien sûr, il faut regarder la compagnie, questionner les vendeurs sur les résultats enregistrés et surtout regarder les ingrédients. Le Dr David Perlmutter (auteur de « Ces glucides qui menacent notre cerveau ») recommande cinq souches pour les adultes :

  •         Lactobacillus plantarum
  •         Lactobacillus acidophilus
  •         Lactobacillus brevis
  •         Bifidobacterium lactis
  •         Bifiobacterium longum

Et là encore nous sommes tous unique alors essai-erreur.  Pour les enfants, le Lactobacillus reuteri (Biogaia) reste la référence pour les coliques et les troubles due aux acidités. Le Lactobacillus rhamnosus GG selon une étude américaine est plus efficace pour les enfants en cas de diarrhées infectieuses et d'eczéma (divisé par deux si la mère en a absorbé durant la grossesse). (p.247 Intestin au secours du cerveau.)

Alors, les probiotiques oui, mais seulement si besoin et pas n’importe lesquels. Le marketing et le packaging sont parfois très vendeur. Prenez conseil auprès de votre pharmacien il pourra vous guider. Et n’oubliez pas un microbiote ça s’entretient et je vous en parle dans mon prochain billet.

Références
L’intestin au secours du cerveau, Dr David Perlmutter et Kristin Loberg, édition Marabout, février 2016. P241-247
La solution Fodmap par Cinzia Cuneo, M.Sc. Les Éditions du Journal.
Comment j’ai vaincu la douleur et l’inflammation chronique par l’alimentation. Jacqueline Lagacé, Ph .D. Éditions Fides. P134


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

CÉRÉALES POUR BÉBÉS, DANGER ARSENIC!

"LA RÉVOLUTION" DU GUIDE ALIMENTAIRE CANADIEN

LA RÉSISTANCE AUX ANTIBIOTIQUES S'EXPLIQUE!